Avertissement Cette page Web a été archivée dans le Web.

Contenu archiv�

Information archiv�e dans le Web � des fins de consultation, de recherche ou de tenue de documents. Cette derni�re n’a aucunement �t� modifi�e ni mise � jour depuis sa date de mise en archive. Les pages archiv�es dans le Web ne sont pas assujetties aux normes qui s’appliquent aux sites Web du gouvernement du Canada. Conform�ment � la Politique de communication du gouvernement du Canada, vous pouvez obtenir cette information dans un autre format en communiquant avec nous.

Agence canadienne d'évaluation environnementale

Communiqué

Attribution d’une aide financière fédérale aux fins de participation à l’évaluation environnementale du projet d'exploration Matoush

OTTAWA, le 30 mars 2010 - L’Agence canadienne d’évaluation environnementale a attribué un montant total de 23 799 $ à trois demandeurs pour appuyer leur participation à l’évaluation environnementale du projet d’exploration Matoush, situé à 260 kilomètres au nord-est de Chibougamau, dans la province de Québec.

La Société pour la nature et les parcs du Canada, le Réseau québécois des groupes écologistes et Mines Alerte Canada sont les bénéficiaires de l’aide financière. L’aide financière est fournie afin de permettre aux bénéficiaires de participer au processus d’évaluation environnementale.

Un comité d'examen d'aide financière, indépendant du processus d'évaluation environnementale, a été formé afin d'étudier toutes les demandes d'aide financière présentées dans le cadre de ce projet. Des renseignements supplémentaires concernant le projet ainsi que le rapport, qui contient les recommandations du comité, peuvent être consultés sur le site Web de l'Agence, sous la section de la Convention de la Baie-James et du Nord québécois.

Le promoteur, Ressources Strateco, propose la construction d'une rampe souterraine d'exploration d’uranium et de l'infrastructure connexe de surface (vestiaires temporaires pour les travailleurs, machinerie servant à la ventilation de la rampe et usine temporaire de traitement de l'eau). Il propose aussi la construction d’une tête de rampe et de l'infrastructure connexe de surface (garages et ateliers mécaniques).

Le projet se trouve dans la région administrative dont la gestion est assujettie à la Convention de la Baie James et du Nord québécois et doit donc faire l’objet d’un processus fédéral d’évaluation environnementale conformément à l’article 22 de la Convention de la Baie James et du Nord québécois.

Le président de l'Agence canadienne d'évaluation environnementale agit à titre d'Administrateur fédéral de la Convention de la Baie James et du Nord québécois pour les projets fédéraux et s'acquitte de la responsabilité d'autoriser ou non les projets, suivant les recommandations des comités d'évaluation et d'examen.

-30-

Les médias peuvent communiquer avec :

Annie Roy
Gestionnaire, communications
Agence canadienne d’évaluation environnementale